Vue sur les spécialités normandes, les fameuses recettes aux goût de découverte

 

 

La Normandie, ce n’est pas uniquement de beaux paysages, des châteaux, abbayes ou les fameuses plages historiques, c’est aussi un savoir-faire culinaire, souvent de terroir. Pour ne citer que quelques-unes des spécialités, on donne quelques coups de cœur par exemple pour “l’omelette de la mère poularde”! Mais les goûts et les couleurs ! Donc voici un avant-goût de mes découvertes !

Que manger en Normandie
  • La confiture de lait nature ou bien encore aromatisée… Mais ça ! C’est incroyable ! Cette spécialité normande est beaucoup plus consommée dans le coin que le Nutella ! Si si ! Mais il faut l’avoir goûté pour comprendre ! C’est un lait écrémé cuit et caramélisé pendant des heures pour qu’à la fin, on obtienne une pâte onctueuse, sucrée et totalement addictive ! Petite astuce : moi, j’ai essayé et je raccourcis le temps de cuisson en prenant directement du lait concentré sucré que je fais cuire jusqu’à la caramélisation. Bon, ce n’est pas le vrai de vrai, mais c’est tellement bon !   
  • L’andouille de vire est aussi une spécialité normande qui se fabrique entièrement à la main. Elle est composée du gros intestin, de l’estomac et de l’intestin grêle du porc qui sont soigneusement lavés et découpés pour être ensuite rassemblés sur des lanières suivant une technique de montage traditionnelle. On passe par la suite au salage, suivi de sept jours de macération. Puis le fumage va durer un mois, ce qui lui conférera son goût et sa couleur naturelle. Pour enfin passer au dessalage pendant une journée. Une fois, tout cela fait, on le met sous filet et il est cuit à l’eau près de 6 h à 90° !!!
  • Qu’il soit noir ou blanc, le boudin est un incontournable dans la gastronomie normande. C’est un confit de viande blanche avec de la matière grasse animale, du lait et l’œuf est souvent utilisé pour lui donner un goût assez particulier. Suivant les habitudes locales, son goût peut-être parfois relevé avec des aromates ou des légumes, le tout délicatement haché et emballé dans des boyaux de porc. Il finit cuit dans une poêle ou dans de l’eau bouillante.

  • Réputé pour son goût assez unique, l’agneau des prés-salés est une viande appréciée par les grands chefs du monde entier, car son goût est assez unique. Cette particularité lui vient du fait qu’ils se nourrissent essentiellement dans les pâturages côtiers dont l’herbe est imprégnée de sel. Rappelons que ces moutons sont en voie de disparition, qu’avec un peu de chance, vous les croiserez à marée basse au Mont Saint-Michel.
 
  • Le tergal est une sorte de riz au lait à la cannelle, ni plus ni moins ! Mais si on apprécie ce dessert au départ, celui-ci prend 5 h pour être préparé ! Et avec tous ses petits trucs et astuces de préparation, ce dessert sait se rendre addictif pour les amateurs !

  • Le camembert est un célèbre fromage de Normandie ! Il est fait à base de lait de vache cru avec une pâte salée et une croûte fleurie. Bien sûr, il est très commun en France, mais il est en grande partie produit et transformé en Normandie. 
  • L’escalope normande ! Tout le monde la connaît bien évidemment ! Fine tranche de viande ou de volaille, cuisinée avec des champignons, crème fraîche, moutarde, petits légumes saupoudrés de Bénédictine ! (Alcool local, si si ! Composé de 27 épices orientales et fabriqué à Fécamp)
  • Le lapin au cidre est une spécialité normande extrêmement appréciée en règle générale. C’est un plat préparé de préférence avec le cidre du Pays d’Auge. Un véritable délice !
  • Le douillon normand est une spécialité locale dans l’univers de la pâtisserie ! À base de pâte brisée, pommes, sucre et beurre, on en raffole quasiment à coup sûr et c’est aisé à refaire une fois rentré chez vous.
  • Le livarot est un fromage fabriqué uniquement avec du lait de vache du Pays d’Auge. Avec sa pâte molle, fondante et sa croûte lavée, il révèle le goût du patrimoine et du savoir-faire culinaire normand. Il est souvent consommé en fin de repas avec du calvados ou du cidre.
  • Le homard bleu du Cotentin. Nous sommes dans le haut de gamme ! Il a un aspect physique parfait et une chair fine, aromatisée et savoureuse. Il est souvent grillé, braisé, rôti ou cuit à la vapeur et peut s’accompagner de légumes ou de soupe.
  • Les coquilles Saint-Jacques de Granville sont appréciées pour leur goût fin, pointillé de noisette. Spécialité incontournable de la baie de Granville-Chausey. Il est souvent cuisiné en feuilleté ou en carpaccio et peut être accompagné de cidre ou de Calvados !
  • Le poisson au cidre, une curiosité très intéressante et une façon particulière de cuisiner le poisson qui consiste tout simplement à le faire mijoter dans du cidre.

Bien sûr, ce ne sont que quelques exemples ! Les Normands étant de bons vivants, on imagine volontiers tous les autres plats ! Partagez vos expériences normandes sur nos réseaux sociaux !

Start typing and press Enter to search